C'est l'automne, le bon moment pour une cure détox !

L’automne, tranquillement la nature s’endort, les couleurs sont chatoyantes. L’odeur des sous-bois dans la campagne, s’enrouler dans un plaid avec une bonne tisane fumante, devant un feu de bois… L’automne une saison où l’on se laisse tranquillement bercer…


L’Automne est une saison de transition, elle nous permet de nous préparer à l’hiver. C’est le moment des bilans , des décisions, des bonnes résolutions .


Fatigue, transit paresseux, digestion lente, teint brouillé…autant de signes que vos émonctoires ont besoin d’un coup de pouce pour éliminer les toxines.


On considère que le corps utilise cinq émonctoires majeurs, c’est-à-dire cinq voies de sortie pour l’ensemble des toxines, surcharges et éléments indésirables que le corps produit et transforme. Lorsque l’hygiène de vie est bonne, le corps effectue généralement cette tâche sans trop de difficulté. Malheureusement, le corps est bien souvent malmené par une alimentation déséquilibrée, l’ingestion de produits chimiques, le stress chronique, le manque d’oxygénation et d’exercice physique ainsi que la consommation d’excitants (café, alcool, tabac, sucre..), de médicaments.

Nos émonctoires peuvent ainsi être débordés et l’encrassement s’installer.Les cinq émonctoires principaux au service de la detoxination sont le foie et l’intestin, la peau, les poumons, et les reins. L’automne est la saison de prédilection pour drainer les reins (comme le printemps pour drainer le foie) mais aussi l’ensemble des organes. Pour ce faire, il est important de s’assurer de la vitalité des organes, afin de les stimuler et de les drainer à hauteur de ce qu’ils peuvent supporter pour éviter de fatiguer l’organisme.


Du côté de la médecine chinoise traditionnelle

En Médecine Chinoise Traditionnelle, l’Automne arrive après une intersaison. Cette saison est sous l’influence de l’élément Métal qui est relié au poumon, au gros intestin, au nez, à la pilosité et à la peau.

Durant cette période, il est bon de commencer à allonger son temps de sommeil en essayant de se coucher une demi-heure voir une heure plus tôt.

Si vous faites attention et restez à l’écoute de votre corps, vous pourrez remarquer qu’il vous oriente naturellement vers plus de temps de récupération et de repos. Cela ne veut pas dire qu’il y a automatiquement quelque chose qui ne va pas ou que vous couvez quelque chose mais plutôt que votre corps s’adapte à son environnement et se cale tranquillement sur le rythme de la Nature.

Les déséquilibres de l’automne


L’incapacité à accepter l’imprévu et à lâcher prise provoquent un certain nombre de

déséquilibres énergétiques du poumon et du gros intestin, les deux organes liés à l’élément métal. Ces déséquilibres énergétiques se retrouvent tant au niveau respiratoire qu’au niveau du transit intestinal : rhumes à répétition, pâleur, problèmes de peau, constipation et colites, épaules voûtées et refermées, respiration courte, essoufflements, soucis des choses matérielles du quotidien…

Le poumon et le gros intestin étant les organes en lien avec le monde extérieur, ces déséquilibres s’accompagnent souvent d’une sociabilité difficile et d’un caractère quelque peu casanier.

Pour les résoudre ou pour les prévenir, cherchez à stimuler ces organes par les différents moyens qui existent : exercices respiratoires, étirements des méridiens, alimentation de saveur piquante, propice au poumon. Tout cela est détaillé ci-dessous.



Tonifier vos poumons

Les déchets éliminés au niveau des voies respiratoires devraient essentiellement être de nature gazeuse (gaz carbonique, vapeur d’eau..), une trop grande présence de « déchets solides » sous forme de mucosités n’est pas normale. Les déchets solides devraient être rares et constitués avant tout de poussières inspirées. Il n’est donc pas normal de devoir constamment se moucher, tousser et expectorer. L’essoufflement par le sport et les plantes mucolytiques et expectorantes comme l’eucalyptus, le bouillon blanc… sont différents moyens d’aider l’émonctoire poumon.


Tout ce qui stimulera le poumon sera bénéfique en cette saison et aura une action positive sur les déséquilibres. Respirez, soufflez c’est déjà un grand pas vers un mieux !

Evidemment c’est LA période propice à l’arrêt du tabac, quelques astuces ici


Utiliser quelques plantes qui tonifieront vos poumons comme :

  • Le thym, ton meilleur allié : Avec le froid qui approche, pense à avoir le réflexe thym en tisane, très bon pour les voies respiratoires souvent encrassées après les folies de l’été. Associé au romarin et à la sarriette, ils sont remarquables pour la prévention des maladies de type toux, angine et bronchite.Toutes les tisanes sont bonnes à prendre, elles réchauffent et aident à la purification des émonctoires. Faire circuler les liquides dans ton corps sera toujours le meilleur des réflexes pour être en bonne santé.

  • Pense aux huiles essentielles : Toujours à prendre de façon encadrées et avec précautions, elles peuvent s’avérer très efficaces. L’huile essentielle de Ravintsara est la star pour combattre grippe, rhume et autres infections. Les inhalations de Menthe poivrée ou Eucalyptus peuvent aussi aider à déboucher les voies respiratoires et soulager les maux de tête. Enfin, le Tea Tree est un très bon antibacterien en cas d’angine ou de fatigue passagère.

  • Le bouillon blanc aide à dissoudre les glaires et nettoyer les bronches. Cette plante est particulièrement prisée pour dégager et régénérer les alvéoles pulmonaires. On la considère non seulement comme tonique mais aussi comme régénératrice des poumons et broncho-dilatatrice. De plus, elle possède un composé agissant sur le système nerveux central et qui stimule l’expectoration du mucus.

Attention !! À cause de son léger contenu en coumarines, on évite de consommer le bouillon blanc en compagnie de médicaments qui fluidifient le sang ou avant une opération médicale telle une extraction dentaire.


Choisissez des aliments qui stimulent les poumons et permettent d’évacuer le mucus

  • Légumes et céréales : Basilic, châtaigne, poireau, riz gluant, sorgho, sucre de canne, champignon blanc, igname, millet, céleri branche, épinard, radis, tofu, asperge, concombre, réglisse.

  • Épices et aromates : Ails, coriandre, échalote, gingembre frais, gingembre sec, arachide, miel, olive, menthe, bardane…

  • Fruits : Arbouse, abricot, amande, fraise, noix, pignon de pin, figue, raisin, mandarine, orange, poire, pomme, kaki, citron…

Assainir ses intestins

On veillera également à assainir nos intestins qui, n’oublions pas, sont en grande partie responsable du bon fonctionnement de notre système immunitaire.


Lorsque les intestins fonctionnent correctement, ils se vident une à deux fois par jour, les selles sont bien moulées, viennent facilement et n’ont pas une odeur trop forte. Quand ce n’est pas le cas, les matières s’accumulent, distendent et déforment les intestins, fermentent et se putréfient, agressent les muqueuses intestinales qui deviennent poreuses et favorise les déséquilibres de la flore intestinale avec prolifération d’éléments pathogènes comme certaines bactéries ou mycoses. Au lieu d’être évacués, les déchets sont réabsorbés par les muqueuses endommagées et répandus dans tout l’organisme par le sang. Il est important de boire au moins 1,5 litre d’eau et d’avoir une alimentation équilibrée et suffisamment riche en fibres ainsi que de pratiquer régulièrement une activité physique pour s’assurer d’un bon transit. On pourra aussi stimuler la fonction intestinale grâce à des plantes qui stimulent la production et l’évacuation de la bile comme l’artichaut, radis noir, romarin… mais aussi grâce aux plantes purgatives comme la bourdaine et aux plantes mucilagineuses qui ont un effet « coup de balai » sur l’intestin comme le psyllium blond.


Une stagnation au niveau de l’intestin peut traduire une difficulté face au principe de base de la vie qui est le changement, le mouvement. Vous pouvez ingérer les situations qui se présentent, éventuellement les digérer grâce à vos facultés de raisonnement, mais ensuite vouloir fixer la situation, refuser que les choses évoluent ou changent.

Il sera alors intéressant de faire une cure de charbon végétal activé, de probiotiques et de chlorophylle.


Les aliments qui se dirigent vers le gros intestin

  • Légumes et céréales : Basilic, betterave, carotte, champignon, chou, sésame, sarrasin, aubergine, épinard, laitue …

  • Épices et aromates : Poivre, échalote, noix de muscade, sel, miel

  • Fruits : Pignon de pin, figue, poire, banane, kaki, pamplemousse, rhubarbe …

Faciliter l'élimination rénale


Les reins filtrent le sang de ses impuretés, éliminent les déchets et les rejettent sous forme d’urine. Ils assurent aussi la constance du milieu intérieur dans lequel baignent nos cellules. La quantité et l’aspect des urines nous renseignent sur la fonction rénale, des urines insuffisantes ou trop claires peuvent indiquer une baisse de la fonction rénale. Faire de l’exercice physique, avoir une alimentation équilibrée pas trop riche en protéines animales et en aliments acidifiants, boire au moins 1,5 litre d’eau par jour et utiliser des plantes diurétiques comme : l’orthosiphon, le genévrier, le bouleau.. sont importantes pour aider l’élimination rénale.

Drainer le foie et la vésicule biliaire

Le foie filtre les déchets hors du sang et les rejette avec la bile qui a une fonction excrétoire. Élimine les déchets par la bile notamment. Différents facteurs surchargent notre foie : une alimentation trop riche en sucre, en graisse, en protéines animales, ou en excitants comme l’alcool, le café, le chocolat… ainsi que les médicaments et la contraception hormonale… Voici quelques signes révélateurs d’une dysfonction du foie et de la vésicule : peau grasse, cheveux gras, langue chargée, mauvaise haleine, blocage intestinal, maux de tête après les repas, dégoût et /ou impossibilité de digérer les aliments gras (œufs, fritures, crème fraiche, chocolat…), coloration jaune de la peau et des yeux… Plantes dépuratives du foie et de la vésicule biliaire comme artichaut, le radis noir, racines de pissenlit, boldo, romarin… et la bouillotte chaude sur le foie sont d’excellentes méthodes de drainage du foie.


Nettoyer sa peau en profondeur

Avec les glandes sébacées qui sécrètent le sébum et les glandes sudoripares qui produisent la sueur, la peau dispose d’un double système d’élimination. Une peau qui fonctionne bien transpire lors des efforts ou de la hausse de température. Si on ne transpire pas ou peu ou bien de manière très localisée, cela signifie que l’émonctoire peau ne fonctionne pas suffisamment, ce qui va obliger les autres à s’activer davantage. De même, une peau grasse sujette aux impuretés ou bien des problèmes de peau comme l’eczéma sont des signes de surcharge au niveau de la peau. Pour la santé de la peau, on pourra utiliser la pratique du sauna et du bain chaud , faire du sport, et s’aider des plantes spécifiques de la peau comme la bardane et la pensée sauvage.


C’est le moment d’un petit réglage alimentaire


L’alimentation est importante, il ne faut pas oublier que c’est le premier facteur d’encrassement de l’organisme, principale source de toxines. En adoptant quelques réflexes simples pour faciliter notamment le processus de digestion, la cure détox permet à la fois de faciliter leur élimination, de retrouver une nouvelle vitalité et de renforcer le système immunitaire. Une solution parfaite pour faire le pont entre l’été et le retour du froid.


Les bons réflexes détox

  • Respecter son corps et ses envies : Sans plaisir, notre corps n’acceptera pas le changement. Pas la peine de lui imposer des jeûnes ou des régimes trop contraignants qui donneront plutôt l’envie de renoncer. Le succès de la cure automnale repose plutôt sur un savant dosage alimentaire ! Si vous faites une cure de raisin commencez par un jour, puis deux…tranquillement !

  • Faire le tri : Mettez de côté les viandes (rouges du moins), les plats préparés et les laitages difficiles à digérer. Le duo gagnant à adopter : les produits frais et vivants, et en premier lieu, les fruits et légumes locaux et de saison. Une alimentation réénergisante à consommer sans modération, cru ou légèrement cuite pour préserver ses propriétés énergétiques et curatives. Les alliés légèreté : le brocoli, le fenouil ou la pomme…

  • Changer ses habitudes : Certaines combinaisons alimentaires demandent beaucoup d’énergie, encrassent le corps et rendent la digestion plus difficile. Pour tirer tous les bienfaits énergisants de notre alimentation, il n’y a qu’un mot d’ordre à retenir : ne jamais associer céréales et protéines, et privilégier au contraire les repas à base de légumes et céréales ou de viandes blanches et