J'ai mal au dos !


Un tour de reins ?

Le dos représente le soutien et le support de la vie. Si mon "fardeau" est trop lourd, mon dos réagira en conséquence et des douleurs peuvent faire leur apparition. Un dos souple indique une certaine souplesse mentale et une grande ouverture d'esprit contrairement aux raideurs dorsales qui signifient orgueil, pouvoir et refus de céder. La posture adoptée donne des indications sur ce que je vis et sur ma façon de transiger avec les situations de ma vie.


La colonne lombaire est souvent impliquée dans les pertes d'appuis, les trahisons, ainsi que dans les vastes questions touchant les reins de leur symbolique " la peur ". Les lombaires sont réellement celle qui porte et qui nous permettent, de nous tenir debout, de faire face : Avoir les reins solides, se briser les reins, ces expressions évoquent cette image du chêne associée à l'homme qui se tient debout par la force de ses reins. Les problèmes de colonne lombaire témoignent de la capacité ou de l'incapacité à faire face à la vie, à ses situations, à sa responsabilité, etc. Face à ces difficultés matérielle, mais aussi affective, il peut y avoir une réaction de peur, avec difficulté de s'adapter, d'où un manque de souplesse que vient trahir la raideur physique. La confusion de langage entre reins et colonne lombaire n'est pas fortuite. Telle personne vous dira, j'ai mal aux reins, je me suis fait un tour de reins, alors que c'est la colonne dont elle souffre. Sur le plan symbolique comme psychologique, ces deux organes voisins ont des significations très proches, ils nous aident à nous tenir droit et à faire face.

Cette relation des reins avec la peur va prendre ici toute sa perspective, puisqu'il s'agit de se tenir debout, de faire face et d'affronter une situation, en hésitant entre la position du chêne faire face et assumer, avoir les reins solides, et celle du roseau esquiver avec souplesse . La colonne lombaire n'a cependant pas une grande capacité d'adaptation, il ne lui est guère possible de se plier en arrière, ce qui oblige donc à faire face, à faire front.


Bien sûr, il ne faut pas généraliser.

L’origine d’une douleur peut être tout simplement mécanique, un faux mouvement ou un coup de froid….mais, si vous ne trouvez pas d’explications contextuelles, alors essayez d’entrer « en contact » avec ce qui se joue au plus profond de vous.

Pour ma part, j’utilise régulièrement les ouvrages de Lise BOURBEAU "Ton corps dit : Aime toi" et celui de Jacques MARTEL " Le grand dictionnaire des malaises et maladies" , pour mettre des mots sur les maux…ces ouvrages sont une sorte de guide pour comprendre » ce qui se joue » que je pourrais avoir tendance à refouler, ou à ne pas vouloir « regarder ».

Ils nous aident à découvrir 3 choses importantes sur soi :

  • le besoin inconscient de notre être;

  • la façon de penser (une croyance) qui nous empêche de manifester ce besoin ainsi que la peur qui a déclenché cette croyance ;

  • ce que nous devons accepter afin d'amorcer la guérison.


Selon Lise BOURBEAU :

CAUSES ÉMOTIONNELLES DU MAL DE DOS (désirs bloqués)

Si tu as mal au BAS DU DOS, dans la région du SACRUM, la partie la plus basse du dos, tu es certainement le genre de personne pour qui la liberté est sacrée. Tu as par contre de la difficulté à garder ta liberté quand les autres ont besoin de ton aide ou quand tu juges que tu en as trop à faire. As-tu peur de dire non? As-tu un trop grand sens de devoir?

Si tu éprouves une douleur au MILIEU DU DOS, c’est-à-dire du bas du dos jusqu’à la taille, cela indique que tu vis de l'insécurité matérielle. En effet, le dos étant le soutien du corps humain, tout mal de dos a un lien avec ne pas se sentir assez soutenu. Le bas du dos est relié au domaine du avoir, comme avoir des biens matériels, avoir de l'argent, avoir un conjoint, avoir une maison, avoir des enfants, avoir un bon métier, avoir des diplômes, etc.

Voici donc différentes attitudes qui peuvent te concerner.

  • Tu as besoin d'avoir pour te sentir soutenu, mais tu n'oses pas te l'avouer ou l'admettre aux autres.

  • Tu t'en mets donc plein le dos, car tu cherches à tout faire toi-même, tout en te plaignant de ne pas être soutenu par les autres.

  • Tu es très actif dans le domaine physique, car ta peur du manque se manifeste surtout au niveau matériel, ce qui pour toi représente un bon soutien.

  • Tu as de la difficulté à demander de l'aide aux autres et lorsque tu te décides enfin à en demander et que tu ne la reçois pas, tu te sens encore plus coincé et le mal de dos empire.

Si tu as mal dans le HAUT DU DOS, c'est-à-dire de la dorsale dix jusqu'aux cervicales, de la taille jusqu'au cou, cela t’indique que tu souffres d'insécurité affective. Voici plusieurs attitudes qui peuvent te concerner.

  • Le faire est très important pour toi car c'est ce qui te sécurise. Par conséquent, lorsque quelqu'un fait quelque chose pour toi, tu te sens aimé.

  • Tu confonds aimer avec plaire. Tu es très déçu et tu vis beaucoup de peine quand ceux que tu aimes ne te plaisent pas. Toi-même, d'ailleurs, tu manifestes ton amour pour les autres en essayant de leur faire plaisir.

  • Il se peut que tu sois rendu à ta limite et que tu aies suffisamment mal au dos pour arrêter de tout faire afin de te faire aider, mais tu t’en sens coupable inconsciemment.

  • Il se peut aussi que ton mal de dos indique que tu te sens surveillé dans ce que tu fais, comme si tu avais quelqu'un sur ton dos.

CAUSES MENTALES (peurs et croyances)

Si tu as mal dans le BAS DU DOS, au lieu de croire que tu vas perdre ta liberté en aidant quelqu'un d'autre ou en faisant certaines tâches, deviens conscient de tes limites. Exprime-les à la personne concernée, celle à qui tu as de la difficulté à dire non. Souviens-toi que tu es toujours libre de dire oui ou non. Si tu juges que tu en as trop à faire et que tu décides de tout faire quand même, sois conscient que c’est ta décision et que tu l’as prise en toute liberté. Si tu veux récolter de l'aide, tu dois d’abord en semer. Il se peut que tu aies vécu, par le passé, l'expérience de sentir que tu te faisais avoir en voulant aider, mais cette peur de revivre la même expérience t'empêche de donner, ce qui t'aiderait à recevoir davantage. Si tu as peur pour ta survie, réalise que c'est seulement la partie dépendante affective en toi qui croit que tu ne peux survivre seul. Tu as tout ce qu'il faut pour y arriver.

En ce qui concerne le mal au MILIEU DU DOS, il s'agit d'accepter que tu as le droit d'aimer avoir des biens matériels ou d'avoir quoi que ce soit pour te sentir en sécurité et soutenu. Tu en retireras ainsi beaucoup plus de plaisir. Même si au plus profond de toi, tu te sens coupable de trop aimer le matériel, tu devras commencer par te donner le droit d'en avoir, pour ensuite être capable de te sentir soutenu même sans tous ces avoirs.

Au lieu d’avoir peur de faire tes demandes, accepte le fait que ce n'est pas parce que tu demandes quelque chose que les autres se doivent d'y répondre. Comme certaines personnes ont moins besoin d’avoir des choses, il se peut qu’on ne comprenne pas tes besoins. En te donnant le droit d'avoir ces besoins, il sera plus facile pour toi de le leur expliquer et de faire tes demandes sans avoir d’attentes.

Pour le mal dans le HAUT DU DOS, de la taille au cou, tu dois arrêter de croire que tu dois tout faire pour assurer le bonheur des autres. Tu seras toujours du genre à aimer faire des choses pour les autres, mais c'est ta motivation qui doit changer. Lorsque tu veux faire quelque chose pour quelqu'un que tu aimes, fais-le avec amour, pour le plaisir de le faire, et non par devoir ou pour recevoir en retour. Tu n'as plus besoin d'être le soutien affectif de tout le monde.

Il est important que tu fasses la différence entre plaire et aimer. Plaire, c’est vouloir faire plaisir aux autres, c’est dans le domaine du matériel. Aimer, c’est accepter l’autre comme il est, avec ses différences, sans le juger ou vouloir le changer. C’est du domaine spirituel. Quelqu’un peut t’aimer beaucoup sans avoir envie de te plaire à chaque instant ou sans vouloir répondre à tes attentes. Il en va ainsi pour toi avec les autres.

Tu dois aussi être plus conscient de la notion de responsabilité. Être responsable signifie être conscient que chacun de nous créons toujours notre vie selon nos décisions et que c’est à chacun de nous d’en assumer les conséquences. Vouloir assumer celles des autres est à l’opposé d’être responsable et c’est signe que tu as peur de ne pas être aimé. Donne aux autres l’occasion de prendre leur propre responsabilité. Ça t’enlèvera du poids sur ton dos.


BESOIN ET MESSAGE SPIRITUEL

Ton grand besoin est de t’AIMER, d’accepter tes peurs du moment. Prends le temps de trouver ce dont tu as PEUR POUR TOI dans cette situation. Ton Dieu intérieur t’invite à accueillir cette peur qui te pousse à agir ainsi, en te rappelant que tout est temporaire. Il te dit d’accueillir tes limites actuelles et de reconnaître davantage ta propre valeur. Ce n’est qu’après t’être accueilli dans tes peurs et tes limites que tu pourras te diriger vers ce que tu veux vraiment. Souviens-toi que cette partie en toi qui a peur est convaincue de te protéger. Si tu te sens capable d’assumer les conséquences de vivre selon les besoins de ton être, rassure-la.




Je vous laisse juge de prendre en compte les remarques faites par ces deux auteurs.


Posts à l'affiche