Le Lâcher prise

Lâcher-prise est la clé pour plus de sérénité dans notre vie.

Le lâcher-prise est une façon de ne rien attendre, ne rien vouloir ni désirer excessivement, savoir aller au-delà de l’attachement. C’est le contraire du contrôle.

Si nous sommes préoccupés par un problème particulier et que nous y pensons de manière obsessionnelle, il occupe notre esprit et gâche notre quotidien. On le sait tous, et pourtant, nous sommes encore nombreux à ressasser ce qui nous est arrivé dans le passé, ou encore, à imaginer ce que notre situation actuelle aura comme conséquences désastreuses dans notre avenir.




Qu’est-ce que le lâcher-prise et comment réussir à lâcher-prise au quotidien ?

Le lâcher-prise, c’est est en quelque sorte, une prise de recul que vous prenez sur une situation donnée qui vous perturbe. Vous savez, cette situation qui vous tracasse et reste jour et nuit dans votre tête et qui draine toute votre énergie positive. Alors !! Vivre le moment présent, devient un véritable casse-tête.


Le lâcher-prise, c’est aussi une sorte d’acceptation de soi, reconnaître que l’on a des limites et accepter ce qui est ici et maintenant. Nous oublions souvent ce qu’est le moment présent, et avons besoin de contrôler ce qui aurait pu être ou devrait être.


Savoir lâcher-prise, c’est savoir se détacher des choses qui n’apportent rien de positif à sa vie, qu’il s’agisse d’un job, d’une mauvaise habitude, d’une personne, d’une croyance, du passé… Apprendre à se détacher est essentiel. Etre attaché réduit par définition la liberté, donc l’épanouissement. C’est en quelque sorte une source de souffrance.

Faire preuve de détachement, mais ce n’est pas de l’indifférence, c’est reconnaître l’existence de l’autre. Nous pouvons ressentir une réelle affection et des sentiments profonds. C’est tout simplement une façon d’aimer sans être dépendant. On se trouve est très proche de l’absence de stress. Ainsi, les frustrations sont moindres. Ainsi, l’individu se sent mieux, il vit de manière plus zen, est apte à développer une positive attitude et donc à parvenir au bonheur.aucun effort.


L’intérêt de lâcher-prise, de laisser aller, c’est que l’état d’esprit dans lequel on se trouve est très proche de l’absence de stress. Ainsi, les frustrations sont moindres. Ainsi, l’individu se sent mieux, il vit de manière plus zen, est apte à développer une positive attitude et donc à parvenir au bonheur.

Lorsque nous insistons pour que les événements se déroulent comme nous le voulons, nous cherchons à donner raison à notre mental, nous le laissons diriger. Comme le mental humain n'est que de la mémoire, lorsqu'il nous dirige, nous ne faisons que répéter du déjà appris ou vécu dans le passé.

Par contre, en faisant confiance à notre MOI intérieur et en acceptant un résultat différent, nous nous ouvrons à du nouveau, à quelque chose que nous n'aurions pas envisagé par nous-mêmes. Prenez l'habitude de faire vos demandes en disant intérieurement :"Voilà ce que je veux ou mieux!", il sera alors plus facile pour vous d'accepter de lâcher prise des résultats imprévus. Vous savez qu'il ne peut qu'en ressortir du bon, car c'est ce que vous avez décidé pour vous-même.


Lâcher-prise, c’est prendre la décision de ne plus contrôler. Vouloir tout contrôler est le propre de l’homme. Il s’applique à toutes les situations et parfois, voire très souvent, aux relations avec les autres.

Le monde matériel étant limité, nous avons tous des limites physiques, émotionnelles et mentales. Lorsqu'une personne se contrôle trop ou veut trop contrôler les autres, ça lui demande beaucoup d'efforts. Quand elle sera rendue à ses limites, elle perdra le contrôle. Voilà une excellente raison pour cesser de vouloir contrôler.

On sait que le contrôle est à la base de plusieurs malaises ou maladies physiques. En voici quelques-unes: la constipation, l’œdème, les problèmes du nerf sciatique, les maux de dos, les crampes, les raideurs, les problèmes de mâchoire et tous les problèmes aux articulations du corps tels les orteils, chevilles, genoux, hanches, doigts, poignets, coudes, cou.


Il y a aussi certaines pathologies qui nous indiquent que nous sommes rendus à l'étape de la perte de contrôle. En voici quelques-unes : diarrhée, vomissement, incontinence d'urine, hémorragie, insomnie, tremblements, dystrophie musculaire et toute perte de contrôle dans la nourriture, les breuvages et les larmes.

En définitive, être incapable de lâcher prise, s’est admettre que la faiblesse n’est pas chez l’autre, mais en soi. Il faut être FORT pour y parvenir… et surtout ne pas culpabiliser. Cette attitude du lâcher prise, est difficile à pratiquer. Toute la sagesse pratique, se trouve sans doute synthétisée, dans cette citation : « Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage de changer celles que je peux changer et la sagesse d’en voir la différence. »

Posts à l'affiche