top of page

Les soins décrits sur ce site ne remplacent, en aucun cas, un traitement médical ou psychothérapeutique, lorsque votre état de santé l'exige. Ils peuvent toutefois intervenir idéalement en complément de la médecine traditionnelle.
Ne pas interrompre un traitement médical sans l'autorisation de votre médecin.

Mon approche envisage l’être humain dans sa globalité (physique, émotionnel, mental et spirituel). On l'appelle thérapie holistique.
En tant que médecine douce, elle n’a pas vocation à remplacer la médecine allopathique.         

Tenez vous informé de nos dernières offres et actualités

APAISER UN ZONA AVEC UN COUPEUR DE FEU / MAGNÉTISEUR



Le zona est une maladie due à la réactivation du virus varicelle-zona, survenant chez une personne qui a déjà eu la varicelle. L'éruption a souvent lieu au niveau du thorax, mais peut atteindre d'autres parties du corps. Le zona guérit en général en 2 à 3 semaines.





Beaucoup connaissent ou ont entendu parler du zona… l’ont peut-être vécu, mais qu’en est-il exactement ?


Qu’est-ce que le zona ?

Le zona est une infection virale aigüe, résurgente de la varicelle. Il touche particulièrement les personnes vulnérables au stress et au surmenage. Il se caractérise par des douleurs névralgiques, qui siègent généralement non loin d’une éruption cutanée type piqûres d’orties et vésicules. La peau est également extrêmement sensible au toucher. Il est important de le traiter rapidement : les douleurs seront alors moins fortes et le zona plus facile à soulager.



Le réveil d'un hôte caché

Après un épisode de varicelle, le virus responsable de cette maladie reste caché dans l'organisme, temporairement inactivé par notre système immunitaire. Il attend sagement une occasion pour se réveiller. Cette latence peut durer des dizaines d'années, et même dormir pour toujours, mais pour des raisons encore inexpliquées, il arrive que que le virus se réactive, avec son lot d'inconfort voire de souffrances.



Les causes du réveil

La science n'a toujours pas d'explication quant aux facteurs déclencheurs du zona, même si certains semblent être mis en évidence :

  • L'âge : il apparaît que le risque de contracter le zona est beaucoup plus important chez les plus de 50 ans.

  • Baisse du système immunitaire : en cas de fatigue et de maladie, les anticorps perdent de leur efficacité à maintenir le virus à l'état de latence. Certaines affections peuvent fragiliser le système immunitaire et favoriser le déclenchement du zona (cancer, VIH, mais également la grippe et actuellement la Covid-19)

  • Le stress : l'anxiété et les épisodes de stress intenses peuvent facilement devenir des facteurs déclenchant.

On peut chercher une explication rationnelle, physiologique derrière un zona, comme y chercher un sens psychologique, psychosomatique, voire spirituel. Cette maladie entre souvent en résonance avec un évènement traumatique passé pour s'exprimer au présent.


Habituellement bénigne, cette infection localisée peut-être invalidante par ses complications, en particulier des douleurs qui peuvent persister après l’éruption. Les traitements du zona visent à soulager la douleur et à éviter que celle-ci devienne chronique.

Une fois la varicelle de l’enfance passée, nous pensons souvent que le mal est derrière nous. Erreur, le virus incriminé, ne disparaît pas de l’organisme, mais va se loger dans les ganglions sensitifs et s’endort pour un temps plus ou moins long.

Le zona est généré par un virus varicelle-zona. Il apparaît à la suite de la réactivation du virus qui était resté à l’état latent dans les ganglions sensitifs des personnes qui ont eu une varicelle. Il appartient donc à la même famille que celui de l’herpès et de la varicelle. Le virus du zona n’est pas contagieux. Les névralgies, douleur survenant dans le territoire d’un nerf sensitif, qu’il provoque lors de l’éruption sont liées à la présence de virus qui s’installe sur les nerfs sensitifs.



Symptômes

Les symptômes du zona varient selon le nerf touché par la réactivation du virus de la varicelle.

Il se multiplie alors tout au long des fibres nerveuses et cette multiplication se traduit par une infection de la peau sur la zone innervée par le nerf infecté.

En général, cette réactivation se produit dans une seule racine nerveuse, ce qui explique que les lésions de zona ne s’observent que sur une zone de peau limitée, d’un seul côté du corps.

Selon le nerf infecté, les symptômes pourront varier : atteinte de la peau du thorax, de l’œil, de l’oreille, voire des intestins ou de la vessie (avec des signes de paralysie de ces organes).


  • Sensation de brûlure, des picotements ou une sensibilité accrue sur une zone de la peau le long d’un nerf, généralement sur un seul côté du corps. S’il survient sur le thorax, le zona peut créer un tracé plus ou moins horizontal qui évoque la forme d’une demi ceinture.

  • De 1 à 3 jours plus tard, une rougeur diffuse apparaît sur cette région de la peau

  • Puis, plusieurs vésicules rouges remplies de liquide et ressemblant aux boutons de la varicelle font éruption. Ils provoquent des démangeaisons, se dessèchent en 7 à 10 jours, et disparaissent au bout de 2 à 3 semaines, parfois un peu plus.

  • De 60 % à 90 % des personnes atteintes de zona ressentent une douleur locale aiguë, de durée et d’intensité variables. Elle peut ressembler à celle d’une brûlure ou d’une décharge électrique, ou à des élancements aigus. Parfois, elle est si forte qu’elle peut être confondue avec une crise cardiaque, une appendicite ou une sciatique.

  • Certaines personnes ont de la fièvre et des maux de tête.

Le délai moyen de disparition de l’infection est de 6 mois ; certains symptômes peuvent être définitifs et très invalidants.



Une éruption qui brûle sur la peau


La présentation la plus fréquente du zona est celle du zona intercostal. La douleur et l’éruption cutanée suivent donc dans ce cas, le trajet d’une côte. Il arrive que plusieurs racines nerveuses soient touchées simultanément.

L’éruption sur la peau peut être précédée pendant quelques jours par des douleurs (sensations de brûlures) ou des troubles de la sensibilité de la future zone concernée par l’infection… Quelques heures ou quelques jours plus tard, l’éruption apparaît sur la peau ou la muqueuse dans le territoire innervé par la fibre nerveuse touchée.


Pendant 1 à 3 jours, voire une semaine, des douleurs et des sensations de brûlures sont ressenties de façon unilatérale (d’un seul côté du thorax) avant que l’éruption cutanée du zona ne se manifeste.

Quelques jours plus tard, l’éruption cutanée apparaît sur le territoire innervé par les fibres nerveuses touchées : l’éruption est donc localisée d’un seul côté du corps contrairement à celle de la varicelle qui s’étend sur tout le corps.

La partie du corps affectée est d’abord rose vif puis se couvre de vésicules groupées en bouquets, semblables à celles de la varicelle. Dans le zona intercostal, les vésicules forment une bande allant de la colonne vertébrale vers la région latérale du thorax, d’un seul côté. Ces vésicules peuvent se regrouper en bulles plus étendues.

En 5 à 7 jours, les vésicules sèchent et des croûtes se forment. Ces dernières tombent au bout de dix jours environ et laissent place à d’éventuelles cicatrices.

La personne malade présente fréquemment :

  • une légère fièvre (38 à 38,5 °C) ;

  • des douleurs d’un seul côté du thorax souvent lancinantes et intenses (douleurs du zona appelées douleurs zostériennes) ne disparaissant qu’en 2 à 3 semaines ;

  • une perte temporaire de la sensibilité de petites zones de la peau de la région atteinte par le zona.



Comment évolue le zona ?

Le zona peut avoir des formes graves lorsqu’il survient chez des personnes immunodéprimées. Des complications peuvent survenir lorsqu’il touche les yeux ou les oreilles.

Près de 90 % des zonas guérissent sans séquelles en 2 ou 3 semaines et la survenue ultérieure d’un autre épisode de zona est peu fréquente.

Toutefois, dans 15% des cas environ, certaines complications du zona peuvent apparaître :

  • une douleur persistante qui peuvent persister plus de six mois (algies post- zostériennes), survenant surtout chez les personnes âgées ;

  • une surinfection bactérienne des plaies (impétigo) ;

  • une extension sur plusieurs zones du corps en cas d’immunodépression.



Que faire ?

Il est tout d'abord essentiel de consulter un médecin pour une confirmation du diagnostic. Dans la plupart des cas, ce dernier prescrira un antiviral, des analgésiques. Un antiseptique local viendra compléter le traitement, afin d’éviter que ses lésions cutanées ne se surinfectent.

Cependant, avec des douleurs qui ne répondent pas, dans la plupart des cas, aux antalgiques habituels, les personnes atteintes par un zona se retrouvent très souvent démunies face à une médecine classique qui les encourage seulement à patienter."



L'accompagnement

Il faut agir au plus vite avec le magnétisme, pour éviter sa propagation, couper le feu et rétablir l’intégrité de vos corps énergétiques. Plus tôt, cette action est réalisé, meilleurs seront les résultats.


Même si vous doutez de l’efficacité du magnétisme, il vaut mieux demander l’aide d’un magnétiseur-énergéticien, coupeur de feu, que de ne rien faire. Car avec le magnétisme, il n’y a aucun effet secondaire.

Il n’a pas besoin de connaître la maladie qui vous affecte pour vous aider à vous soulager.


Souvent comparée à une sensation de brûlure intense, la souffrance tant physique que psychologique dans laquelle se trouve le malade, peut se voir grandement soulagée par les soins d'un coupeur de feu.

Le magnétiseur-énergéticien va couper le feu et vous soulager de façon importante et très rapidement de la brûlure et de la démangeaison. Il va également procéder au rééquilibrage complet de votre corps énergétique afin de vous mettre au meilleur de votre forme et à votre meilleur potentiel de guérison.


Agir au plus vite va favoriser la cicatrisation et la régénération des tissus. Le magnétisme va également limiter les douleurs résiduelles qui peuvent perdurer des mois voire des années après le zona. Il s’agit de sensations de picotements, d’insensibilisation ou de gêne persistante sur tout ou partie de la zone affectée par le zona. Ces douleurs ne sont pas systématiques et varient en intensité suivant le niveau de fatigue du sujet et les conditions climatiques (plus important quand il fait froid par exemple).


Après le traitement d’un zona, l’organisme est affaibli, aussi un (ou plusieurs) soins énergétiques, sera d’une grande utilité pour ré-harmoniser le système énergétique et aider le patient à retrouver sa pleine vigueur.


Par expérience, le zona se traite très bien à distance,

quelle que soit la distance.


Prendre rendez-vous rapidement

Dès les premiers symptômes d'un zona avéré, il est important, pour de meilleurs résultats, de le prendre en charge sans attendre. On constate que plus tôt le zona est pris en charge par magnétisme, plus de meilleurs résultats sont obtenus. Prenez rendez-vous sans attendre dès le diagnostic posé par votre médecin.




Principales sources :




Comments


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page